Lectures d’avant vacances …

Félines de Stéphane Servant aux éditions Rouergue

Ailleurs de Richard Russo aux éditions Quai Voltaire

Vous plaisantez, Monsieur Tanner de Jean-Paul Dubois aux éditions Points

Bientôt les vacances d’été… Moment propice pour s’adonner (avec tout le temps nécessaire) aux joies de la lecture. Avant le grand départ, je partage quelques unes de mes découvertes littéraires récentes :

-Stéphane Servant frappe un grand coup avec Félines. Véritable page-turner, ce roman aborde de nombreux sujets d’actualité brûlants : féminisme, pandémie mondiale, harcèlement scolaire, nouvelles formes de militantisme… Thriller fantastique complètement ancré dans l’époque, le lecteur est bluffé par le rythme endiablé du récit aux allures de série télévisée. Sirius, le précédent ouvrage de Stéphane Servant, avait déjà marqué les esprits. C’est un auteur à suivre.

-Dans Ailleurs, Richard Russo nous parle de sa mère. Dans ce récit autobiographique, l’auteur évoque le destin de cette femme libre mais fragile dont il est fils unique. Il nous parle des dernières années de vie, du dévouement dont il a fait preuve. Un lien fort et fusionnel les unit, jamais le fils n’abandonne sa mère qui n’est heureuse nulle part. Il se plie à ses exigences, accepte ses multiples demandes de déménagement. Malgré tout, il parvient à construire sa vie d’homme et à garder une distance, à se préserver. Cette relation, qui peut paraître étouffante, ne le broie pas. Son mariage, son travail et sa vocation d’écrivain, qui s’affirme d’années en années, le sauvent.

Vous plaisantez, Monsieur Tanner est une bulle de champagne littéraire. A chaque page, cela pétille d’humour et d’esprit. Le sujet est le suivant : les travaux ! Le destin du narrateur bascule le jour où il reçoit en héritage une immense maison délabrée. Il se lance dans le projet fou de la remettre sur pied. Commence alors l’enfer de la rénovation. Jean-Paul Dubois nous régale grâce à une galerie incroyable de personnages. Electriciens, plâtriers, couvreurs, charpentiers, peintres, chauffagistes… Tous sont incompétents ou escrocs. Cela sent le vécu et c’est assez réjouissant. On en retient que face à l’adversité, il est impératif de garder son sang froid et sa bonne humeur.

Les semaines qui arrivent seront placées, quant à elles, sous le signe des écrivains suivants : Camus, Kafka, Kundera, Erdrich et Shteyngart…! Et vous, quelles sont les histoires qui vous font envie ?